3 astuces pour s’affirmer avec bienveillance

Dans le cadre de mon défi et tiré du livre de Valérie Richard, 30 jours pour augmenter l’estime de soi. | S’affirmer

Quand on veut prendre soin de soi on a besoin de s’affirmer. D’exprimer notre vérité. Voici trois astuces pour s’affirmer avec bienveillance.

«Nous ne désirons pas seulement toucher à notre vérité, nous cherchons aussi à la manifester.» Guy Corneau

Mais comment y arriver, alors que très souvent nous avons peur d’être jugé ou de ne pas arriver à s’exprimer correctement ?

L’idée, c’est de pouvoir s’affirmer dans le respect de l’autre. De prendre position tout en tenant compte des autres. En d’autres mots, ne pas imposer mais exprimer avec confiance.

Des sentiments de craintes comme la peur du rejet ou d’être jugé peuvent nous empêcher d’exprimer nos véritables besoins ou désirs. Par contre en travaillant sur l’estime de soi, on devient de plus en plus confiant dans ce qu’on affirme. Qu’il est tout à fait légitime d’exprimer ce qu’on ressent. Vous n’avez plus besoin des autres pour vous dirent que vous êtes quelqu’un de bien. Vous le savez !

Valérie, l’auteur explique que les personnes qui on une haute estime d’eux même, assument le rejet. Si vous avez l’impression d’être rejeté, vous pouvez-vous dire : « Et alors, je ne peux pas plaire à tout le monde ! »

1- Faire une demande claire

 Souvent les gens parlent à demi-mot. Exemple : «Il faudrait faire le compte rendu de la réunion.». Puis ils attendent que quelqu’un se porte volontaire.

Faire une demande claire commence par :

-J’aimerais que

-J’ai besoin de

Peut se terminer par :

-Est-ce que tu veux

-Es-tu d’accord

Une vraie demande peut avoir NON comme réponse. Il faut juste se rappeler que ce refus s’adresse à la demande et pas à nous personnellement.

2- Refuser une demande

Nous pouvons également refuser la demande de quelqu’un, et continuer à l’aimer et de respecter cette personne. Quand il s’agit de dire non, des sentiments peuvent surgir en nous. Comme :

Le doute : Est-ce que je me trompe ?

La peur : Vais-je blesser la personne ?

La culpabilité : Suis-je égoïste de penser à moi ?

À l’école,nous n’apprenons pas à être à l’aise avec nos émotions et celles des autres.

Or chacun est responsable de ses propres émotions. Nous ne sommes pas responsable des émotions de l’autre. Nous pouvons avoir de la compassion, de l’empathie et du respect pour ces émotions. Mais nous ne pouvons pas les empêcher ou les guérir.

«Dire «Non» à l’autre c’est dire «Oui» à soi.»  Valérie Richard

Voici une liste qui vous aidera à vous affirmer dans vos droits. À force de relecture et de répéter à haute voix, votre cerveau va l’imprimer comme une nouvelle réalité. Vous pouvez ajouter vos propres affirmations.

J’ai le droit de:

– ne pas être d’accord.

– réussir.

– faire des erreurs.

– prendre des décisions sans faire appel à la logique.

– ne pas avoir envie.

– prendre des vacances.

– ne pas être parfait.

3- Tenir compte de l’autre

S’affirmer, ce n’est pas faire des reproches à l’autre. S’il vous arrive d’être déranger par le comportement de l’autre, prenez d’abord le temps de percevoir ce qui résonne comme sentiments à l’intérieur de vous. Vous pourrez ensuite mieux exprimer à cette personne ce que son comportement vous fait ressentir. Essayez de toucher votre interlocuteur au niveau du cœur et non pas de son mental. Apprenez à mettre des mots sur vos malaises. C’est à vous que vous faites un cadeau.

Affirmations positives

  • Je m’exprime facilement quelque soit la situation.
  • J’aime qui je suis et je le partage.
  • Je cherche l’or chez les personnes que je rencontre.
  • Ma parole est fluide et facile.
  • J’adopte une communication créatrice de liens.
  • J’intègre le point de vue de l’autre.
  • J’accepte les compliments avec gratitude.
Mon expérience

Personnellement, je ne suis pas très habile avec le fait de mettre des mots sur mes ressenties. Comme je suis plutôt du langage par le geste,(les soins du visage, la peinture, la danse) j’ai un peu de travaille à faire avec cet aspect. 🙂  Je le trouve d’ailleurs important. J’apprends de plus en plus à le faire. Avec la méditation que je pratique depuis plusieurs années, j’apprivoise mes sentiments et mes émotions. Et je suis de plus en plus à l’aise avec une émotion que je vais ressentir. Ce que je retiens des propos de Valérie Richard c’est le fait que je ne suis pas responsable des émotions de l’autre. Que l’autre a aussi la capacité de s’organiser avec ses émotions. Affirmer c’est aussi mettre en avant ces idées, ces qualités et ses compétences. Ce que j’apprends à faire avec mes blogues.

J’ai réalisé une «carte mentale» sur l’affirmation d’après une méthode qu’utilisait Léonard de Vinci .  Vous pouvez avoir plus de détail sur un article que j’ai écris dans un autre blog. Cliquez ici.

Êtes-vous capable de vous affirmez avec bienveillance? Laissez un commentaire, j’aime bien vous lire. 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *